Avant toute chose, je tiens à préciser que je parle de "ma" vision du Libre non par prétention, mais parce qu'il doit y avoir autant d'interprétations du mouvement que d'acteurs. Aussi merci d'en tenir compte en lisant la suite de ce texte. Si vous n'avez jamais entendu parlé du Libre, essayez de lire le texte intégralement même si ça peut paraître indigeste: c'est un mouvement majeur de notre époque qu'il est important de connaître.

Mais commençons par le commencement, le Libre c'est quoi ?

Le Libre est un courant de pensée récent qui vise à permettre la libre diffusion des oeuvres. Par libre diffusion, on entend 4 libertés fondamentales: liberté d'utiliser, liberté de diffuser, liberté d'étudier et liberté de modifier. Ce mouvement, parti de l'informatique et du logiciel libre, a pris une ampleur impressionnante, dopée par l'explosion d'Internet, et touche désormais à quasiment tous les domaines artistiques (et pas seulement). Il s'agit purement et simplement d'une véritable révolution idéologique et économique, qui est bien partie pour modifier le système occidental actuel en profondeur. Des mots un peu forts ? Laissez moi vous présenter les deux exemples les plus parlants à l'heure actuelle: le logiciel et la musique.

Le logiciel libre

Le logiciel libre est un logiciel qui se base sur les 4 libertés fondamentales suivantes:

  • Liberté 0 : La liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages.
  • Liberté 1 : La liberté d'étudier le fonctionnement du programme.
  • Liberté 2 : La liberté de redistribuer des copies.
  • Liberté 3 : La liberté d'améliorer le programme et de publier ses améliorations.

En d'autres termes, il garantit une utilisation complète sans limitation, il autorise la copie; peut être adapté à des besoins spécifiques, ou peut être analysé.
Le logiciel peut être vu comme un outil, une technologie, une connaissance.
Un des principes fondamentaux du Libre est le partage de la connaissance. Outre la beauté philosophique, ce partage a de nombreux avantages, en voici quelques uns:

D'un point de vue technique, le logiciel libre est

  • plus sûr (le logiciel pouvant être étudié, n'importe qui capable de le comprendre peut corriger ses erreurs)
  • plus réactif (de par son ouverture, les erreurs sont corrigées plus vite, les nouvelles fonctionnalités sont implémentées plus rapidement)

D'un point de vue théorique, si une infinité de développeurs travaille sur un logiciel pendant une durée infinie, le logiciel tend vers la perfection. Ce qui sous entend que tôt ou tard, le logiciel libre égalera puis dépassera un équivalent propriétaire en termes de fonctionnalités, de stabilité et d'efficacité.

Par expérience, on s'aperçoit également que les logiciels libres ont tendance à

  • respecter davantage les standards (plus grande accessibilité  notamment aux personnes handicapées)
  • proposer plus d'innovations (moins de dépendance vis à vis des risques économiques et du marché)

Le modèle du logiciel libre a donc de nombreux avantages, mais il modifie en profondeur les méthodes de diffusion traditionnelles.

Economiquement, la question actuellement en suspend est "comment gagner sa vie avec le logiciel libre ?" . La première réponse est celle des services autour du logiciel: le support technique, les manuels papier, les adaptations peuvent se monnayer. D'autre part, de (très) grandes entreprises y ont vu un moyen de s'imposer sur des marchés sous monopoles ou quasi-monopoles: Sun avec Open Office, IBM avec Eclipse par exemple.

Une autre solution est le mécénat: un développeur travaille sur son projet, et vit à l'aide de dons. Malheureusement en pratique, c'est rarement suffisant pour vivre de ses oeuvres. Cependant, certains projets populaires font régulièrement des campagnes massives de dons, qui peuvent s'avérer très efficaces (Wikipédia par exemple).

Il y a également des solutions hybrides: ainsi ID Software, célèbre développeur de jeux vidéo dont les grands classiques que sont Doom et Quake, publie ses oeuvres sous licence libre après leur exploitation commerciale (à noter que dans ce cas le Libre ne permet pas de gagner sa vie).

Enfin, tout un marché se créé autour de ce nouveau mode de diffusion: un développeur peut gagner sa vie en adaptant des logiciels libres aux besoins spécifiques d'une entreprise ou d'un particulier; et d'autres systèmes économiques sont certainement envisageables.
Il faut garder à l'esprit que de grandes entreprises dont le système économique se base sur les logiciels libres se sont créées et fonctionnent depuis plusieurs années.

Pourquoi tout ceci est si important ? Aujourd'hui, l'informatique est devenu tout simplement indispensable dans tous les domaines de la société, elle devient un maillon central de notre vie. Un des enjeux majeurs du Libre est d'éviter de laisser ce maillon entre les mains de quelques grandes sociétés, et d'emprisonner des connaissances dans des stratégies économiques: le Libre permet de rendre le contrôle des connaissances au peuple. D'autre part, le Libre a un aspect philosophie mais également économique, et son implantation, que l'on peut désormais qualifier de réussie, au sein du système économique actuel assure la propagation de sa philosophie.

Le Libre et la musique

Sans repasser par une description complète, la musique Libre s'apparente au logiciel libre par les libertés offertes (écouter, modifier, diffuser, étudier). Bien que la musique libre soit arrivée plus tardivement, elle est un élément très important du mouvement car la musique a souvent, si ce n'est toujours, accompagné l'Homme dans ses (r)évolutions, elle est un moyen d'expression majeur et un témoin de son époque. Pour simplifier le schéma classique actuel, la musique est traditionnellement composée et interprétée par un groupe, puis envoyée à un éditeur, si l'éditeur estime que la musique peut marcher commercialement, il décide de la diffuser. Commence alors une campagne publicitaire, que l'on peut aisément qualifier de matraquage, le morceau est diffusé massivement par les médias afin que le consommateur l'achète. Quelques grands éditeurs contrôlent la majorité du marché: ce sont les majors du disque.
La diffusion de la musique est donc dépendantes de critères commerciaux et non artistiques: ce sont les majors qui décident qui écoute quoi. On se retrouve avec une culture dirigée, uniformisée, monnayée.
D'autre part, les technologies actuelles permettent de contrôler la diffusion des musiques: combien de fois vous l'écoutez, où vous l'écoutez, combien de fois et à qui vous pouvez la prêter ou la copier. Faux ? Faites des recherches sur les DRM et voyez de vos propres yeux. Peut être pensez vous que ce genre de protection pourra toujours se contourner ? Outre le fait que ce n'est pas nécessairement vrai, il est idéologiquement inacceptable (et dangereux) de devoir passer par là.
La musique libre, au contraire, permet à chacun de diffuser ses propres morceaux (avec l'aide précieuse d'Internet), de les faire écouter ou les copier à ses amis, elle permet une créativité bien plus importante. Bref elle donne à la musique et à la culture ce qui leur manquait: le respect.

Actuellement, la musique se trouve au centre d'un important débat: avec les méthodes de diffusions d'aujourd'hui, notamment les logiciels de partage, les majors cherchent à reprendre le contrôle des musiques via des moyens techniques ou légaux, en bafouant totalement les libertés les plus élémentaires du consommateur. L'industrie est en train de changer radicalement, les éditeurs perdent de leur pouvoir tandis que le client, qui devient plus qu'un simple consommateur, en gagne. Il est clair que beaucoup d'artistes sont actuellement  dépassés par les évènements, ou ne se rendent tout simplement pas compte des enjeux. Pourtant, ils vont tôt ou tard tous devoir prendre une décision.

Enfin le mouvement du Libre a entraîné d'autres progrès: l'exemple le plus célèbre (et une révolution à elle toute seule) est la Wikipédia. Cette encyclopédie Libre répond à un des plus anciens rêves de l'Homme; une gigantesque base de connaissances qui touche à tous les sujets, que l'ont peut librement consulter, modifier et diffuser.

Le Libre est donc un mouvement d'une importance croissante, qui, non content d'avoir trouvé sa place dans l'informatique, s'étend à d'autres domaines (musique, cinéma, encyclopédie, littérature, etc). Il revoit en profondeur les modes de pensée actuels liés à la propriété intellectuelle, et se situe dans une logique de partage. Contrairement à la plupart des autres grands courants de pensée: le mouvement Libre a l'avantage de s'imposer économiquement, et de fonctionner.