Goffi non-hebdo

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - jabber-xmpp

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 22 juillet 2014

Petite histoire des RMLL 2014

Les RMLL se sont achevées il y a maintenant plus d'une semaine, et une bonne partie des conférences (dont celle sur Salut à Toi) est en ligne. J'en profite pour raconter un peu ce que nous avons vécu.

Tout d'abord parlons d'un superbe projet qui n'est pas assez connu: BeWelcome. C'est un site d'hébergement dont le moteur est libre, qui a une politique de prise de décisions communautaire, et une communauté très agréable. Ayant été pendant longtemps membre de CS, on peut dire qu'on y retrouve l'esprit des débuts mais sans les inconvénients (logiciel et contenu non libres, prises de décisions autoritaires, hiérarchie, etc. Lire à ce sujet mon billet sur DLFP [1]). Nous avons, Souliane et moi, utilisé BeWelcome pour trouver un hébergement pendant l'événement, et en avons trouvé 2 très biens. L'intérêt de ce genre de site est, outre les économies réalisées, de rencontrer des gens du coin, des façons de vivre parfois différentes, des gens qui vous montreront « leur » ville loin des clichés.

C'est fort dommage que ce projet ne soit pas mis en avant vu qu'il colle parfaitement à la philosophie, et qu'il est libre. J'aurais beaucoup aimé voir un stand/une conférence BeWelcome également, peut⁻être l'année prochaine ? D'autant plus qu'il semble qu'il y ait eu quelques couacs dans l'hébergement aux RMLL, la situation aurait été plus confortable.

Les journées grand public ont été particulièrement intéressantes: nous étions très bien placés au centre de Montpellier, et avions vraiment de tout comme visiteur; du néophyte aux personnes très techniques (qui venaient la plupart des autres stands, comme souvent dans ce genre d'événement). Notons suite à la polémique sur les caméras que les gens qui sont venus à notre stand pour nous filmer et/ou prendre en photo ont été très corrects et nous ont demandé avant si ça ne nous dérangeait pas. Là encore, j'ai écris un commentaire sur DLFP à ce sujet [2]. Il y a eu du monde en permanence au point qu'il a fallu fuir le stand par moments pour se reposer... Le week-end s'est achevé sur un dimanche très venteux (le soleil n'était pas de la partie à Montpellier, mais on s'en est sortis pas trop mal au final).

Pendant la semaine de conférences, nous étions au village placés à côté de Liberté 0, une association naissante (nous avons pu assister à son intéressante assemblée constitutive) qui a pour but d'améliorer l'accessibilité pour tous. Nous allons suivre avec intérêt leur évolution, ne serait-ce que pour être conseillés sur la meilleure façon de rendre notre projet le plus accessible possible. En face nous avions des gens comme Haiku (réécriture libre de BeOS), DoudouLinux (distribution éducative pour les tout petits), nos oignons (association pour la création de gros nœuds de sortie Tor) ou encore Floss Manuals qui fait des manuels libres et collaboratifs sur des projets libres (Arduino, Cinelerra, Gimp, Scribus, etc), livres qui sont tout à fait abordables et ont l'air bien faits (j'ai acheté pour 7 € le livre sur l'Arduino qui m'a l'air pas mal du tout à première vue).

Le village associatif a aussi été l'occasion de rencontrer ou revoir des gens et des projets très intéressants, comme Gelnior de Cozy Cloud/Newebe qui est devenu un ami depuis le temps qu'on se croise, Liberté 0 dont j'ai parlé plus haut, Cryptie qui nous file un gros coup de main pour le futur chiffrement des microblogs, Bookynette qu'on a aussi croisé à la foire de l'autogestion et qui est - entre autres - un des membres fondateurs de liberté 0, devnewton qui bosse sur Newton adventure/Ned et les makis, etc. Nous avons eu des discussions diverses allant de l'Esperanto à la possibilité d'intégrer Tor dans XMPP/SàT, et quelques (trop rares !) débats politiques.

Les RMLL ont aussi été l'occasion pour Souliane de monter son TV-B-Gone avec Mitch Altman. Nous avons pu voir le mat omnidirectionnel de Foxel, tester Haiku, j'ai pu discuter avec un développeur Kde (donc j'ai oublié le nom et de prendre le contact... Si tu me lis :) ), nous avons pu voir le projet Apertium auquel participe Bech qui nous a hébergé (il travaille aussi sur LibreMail, collection de scripts pour lire ses messages en console), et et... nous avons eu nos premiers dons ! Oui parce que SàT est maintenant une association, mais j'y reviendrai très vite. Ce fut un grand plaisir de voir qu'une majorité des gens connaissaient SàT au moins de nom, et nous avons eu beaucoup d'encouragements.

Bref, nous étions très heureux de participer à ces RMLL, mais aussi contents d'en partir après une semaine à répéter les mêmes choses et dans un milieu parfois trop technique (mais pas que !). Un grand merci aux organisateurs, aux participants et aux gens qui sont venus nous voir (ou pas d'ailleurs), c'était une excellente édition.

Pour finir une petite sélection de conférences: étant au village nous n'avons pas pu en voir beaucoup, aussi c'est loin d'être exhaustif:

Bon, il y a des tas d'autres conférences intéressantes, mais ce billet est déjà suffisamment long. De même, comme j'ai la flemme et que de toute façon on perd la lecture linéaire (voir ma conf), je ne mettrai pas les liens vers tous les projets que je cite...

Bon ben j'ai encore perdu 2 heures moi

vendredi 27 juin 2014

Salut à Toi à Pas Sage en Seine et aux RMLL

Salut à vous,

à l'origine je pensais écrire un billet sur mon expérience à La Navette, coopérative autogérée dans la Creuse où je viens de passer 1 semaine, afin de voir leur fonctionnement et de s'en inspirer pour la création de la notre, mais je suis trop débordé en ce moment par le développement, la préparation des conférences et la création de l'association qui gérera « Salut à Toi »

Donc pour faire bref, nous sommes en train de créer une association en autogestion, c'est à dire sans hiérarchie (pas de patron), avec égalité des salaires et partage des tâches. Nous espérons donc nous salarier avec le projet « Salut à Toi » tout en restant cohérent avec nos idées (et notamment le contrat social), chose peu aisée en refusant toute forme de publicité, en ayant le projet sous licence libre et en refusant la vente d'informations (mais nous avons plusieurs idées en tête pour nous financer).

J'espère avoir un peu plus de temps bientôt pour raconter mon expérience à Faux-la-Montagne, village petit par la taille mais grand par son dynamisme et les gens qu'on y croise.

En attendant vous pourrez me trouver à Pas Sage en Seine (à Paris) ce samedi à 16h, où je ferai une conférence pour expliquer le projet « Salut à Toi » et en particulier ses enjeux politiques, ainsi qu'aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre à Montpellier du 5 au 11 juillet, nous y tiendrons un stand et j'y ferai une conférence le jeudi à 9h30 (oui je sais, c'est tôt !). Je vous conseille également de vous rendre à la foire à l'autogestion qui aura lieu ce week-end à Montreuil, nous y seront présents (en simples visiteurs) le dimanche.

À bientôt Goffi

P.-.S.: nous avons une version 0.5 sur le feu qui ne devrait pas tarder du tout...

mardi 20 mai 2014

Salut à Toi à l'Ubuntu party ce dimanche

Salut à vous,

je ferai une conférence ce dimanche à l'Ubuntu party, à la cité des sciences et de l'industrie à Paris. La conférence aura lieu au « studio » à 11h. N'hésitez pas à venir poser vos questions et discuter.

mercredi 9 avril 2014

SàT aux JDLL à Lyon ce week-end

Salut à vous,

un petit billet pour vous rappeler que nous serons présents aux JDLL ce week-end à Lyon à la Maison pour Tous (Salle des Rancy, 249 rue Vendôme). J'y donnerai une conférence samedi à 12:30 pour expliquer un peu les dernières nouveautés et l'avenir du projet. N'hésitez à venir nous rencontrer et poser vos questions :)

jeudi 3 avril 2014

SàT sur Reflets ! Et bientôt aux JDLL

Salut à vous,

un petit billet pour vous annoncer que Reflets a publié un article sur Salut à Toi, qui non seulement explique bien le projet (plus clairement que je ne le fais moi même :) ), mais en plus met l'accent sur le contrat social et le côté politisé du projet, qui sont souvent passés à la trappe bien que ce soient des éléments fondateurs. Le billet se trouve ici: http://reflets.info/sat-le-couteau-..., un grand merci à Drapher pour ce papier.

D'autre part Souliane et moi serons présents - comme tous les ans - aux Journées Du Logiciel Libre à Lyon les 12 et 13 avril. J'y donnerai une conférence pour expliquer les dernières nouveautés et notre projet de coopérative.

À bientôt :)

mercredi 26 février 2014

Salut à Toi 0.4.0: toujours en chemin

Salut à vous !
Nous avons le plaisir d'annoncer « Salut à Toi » version 0.4, qui marque de très gros changements dans la vie du projet.
Avant d’entamer la traditionnelle liste de nouvelles fonctionnalités, quelques notes sur l'évolution du projet. Nous sommes désormais 2 à travailler dessus, et à plein temps : Souliane, un ami de longue date, m'a ainsi rejoint. Nous souhaitons vivre du projet, mais nous voulons respecter nos idéaux (dont une partie est déclarée dans le contrat social) : aussi nous refusons toute publicité, toute vente d'information ou assimilé, etc.
Nous avons choisi de nous organiser en autogestion, probablement sous la forme d'une coopérative et nous espérons pouvoir débuter cet été.
Il y a 3 modèles économiques que nous envisageons:
  • le premier serait un fonctionnement basé sur les dons. C'est un modèle précaire mais qui nous offrirait la plus grande indépendance dans nos décisions.
  • le deuxième, plus à la mode aujourd'hui, est l'utilisation de plate-formes de financement collaboratif (crowdfunding). Au final c'est assez proche d'un fonctionnement par dons, mais ça demande plus de travail pour la préparation des dossiers etc. De plus nous devrions choisir avec soin les plate-formes à utiliser.
  • la troisième est un fonctionnement plus classique basé sur les services : support technique, développement de fonctionnalités particulières etc. C'est le modèle qui nous laisserait le moins d'indépendance, et le moins de temps à consacrer au projet lui même.
Nous débattons régulièrement de l'organisation du projet, des fonctionnalités à implémenter, etc. La vie privée est certes primordiale, mais nous pensons que ce n'est pas le seul point à étudier, et que l'impact qu'a ce genre d'outil sur nos vies mérite qu'on s'y attarde. La technologie n'est pas neutre, aussi nous réfléchissons aux façons d'implémenter et de disposer les choses, et nous sommes ouverts au débat (et si possible en vis à vis et non derrière l'écran) ; n'hésitez pas à venir discuter avec nous.
Ceci dit, passons un peu aux nouveautés...
La liste est très longue (la dernière version a plus d'un an), en voici une sélection:

Microblogage

Le microblogage a beaucoup évolué. Les commentaires sont désormais gérés, toujours avec les permissions fines: les commentaires ont la permission du microblog qu'ils commentent. L'unibox de Libervia qui perturbait beaucoup de monde est désormais optionnelle, par défaut la saisie se fait de manière plus classique.
vue_globale.png
Les textes riches ont été implémentés. Le système est très souple, et il est facile d'ajouter de nouvelles syntaxes, qui seront disponibles pour tous les frontaux.
sat_capture_rich.png
Quand vous éditez un contenu, vous pouvez l'éditer dans la syntaxe de votre choix même s'il a été publié autrement. Il est ainsi possible d'éditer en Markdown un billet publié en XHTML.
Pour le moment, XHTML, Markdown et du texte simple sont disponibles, et d'autres devraient arriver rapidement (notamment Dokuwiki ou la syntaxe Dotclear).
sat_params.png
Les (micro)billets en texte pur disposent désormais d'une détection d'URL.
En plus de l'édition riche, une édition WYSIWYG (qui sert aussi de pré-visualisation) est possible avec Libervia.
sat_wysiwyg.png
Et il y a toujours le blog statique qui affiche vos billet publics. Il dispose désormais d'un flux Atom. Nous sommes proches d'avoir un moteur de blog décentralisé complet, et nous envisageons de passer nos propres blogs sur SàT d'ici la prochaine version, aussi des outils d'import gérant Dotclear et Dokuwiki sont à prévoir.
sat_static_blog.png

Messagerie

Il est désormais possible d'envoyer des messages en copie carbone ou copie carbone invisible, suivant la XEP-0033
sat_extended_addressing.png


La configuration MUC a été implémentée (le menu n'est pour le moment disponible que dans Primitivus)
les notifications d'état de discussion ont été implémentées, vous permettant de savoir si quelqu'un est entrain de vous écrire ou parti.

sat_chat_states.png
un plugin ajoute les commandes à la IRC, de type /nick ou /join

ligne de commande

grâce à Dal, jp - le frontal en ligne de commande - est désormais passé à ArgParse. Ceci a permis de réorganiser les commandes proprement, et d'affirmer jp comme couteau suisse XMPP.
il est facile de transmettre la sortie d'une commande ou d'un tube (pipe) à un contact, mais aussi de créer une télécommande (voir plus bas) ou d'envoyer un fichier. Sont a prévoir des commandes pour publier un microblog, gérer son roster, etc.
un script d'auto-complétion est fourni pour Zsh
Complètement de jp dans zsh

Divers

gros travail sur les extras des salons de discussions. La Radio Collective (qui permet aux membres d'un salon de discussion d'uploader de la musique et de l'écouter en même temps) a été améliorée, et gère la sortie et le retour dans un salon.
sat_radiocol.png

sat_radiocol_invit.pngsat_radiocol_invit_2.png
Les commandes Ad-Hoc sont disponible, permettant de contrôler une entité à distance avec n'importe quel client XMPP
basée sur les commandes Ad-Hoc, une télécommande universelle a été implémentée vous permettant de contrôler la plupart des logiciels à distance. Un billet sur mon blog en fait la présentation, et il y a également une courte vidéo de démo avec VLC

telecommande_-_libervia_-_4.png
export de commande : autre fonctionnalité originale, il est possible de rediriger les entrées/sorties d'un programme à n'importe lequel de vos contact (y compris sur un autre réseau à travers une passerelle), toujours en gérant les permissions simplement. Mon blog fait une démo avec l'export d'une session ftp à un contact sous Gajim
les notifications sont disponibles dans Libervia (contribution de Link Mauve): si on vous parle alors que l'onglet est caché, un message devrait apparaître sur votre bureau

sat_notifs.png
Dans Libervia: en plus du glisser/déposer déjà disponible, un simple clic sur un contact ou un groupe ouvre maintenant le widget correspondant. Les widgets sont désormais déplaçables d'un onglet à l'autre.
vu l'importance des groupes dans SàT (très utilisés pour la gestion des permissions), une interface de gestion du roster a été ajoutée à Libervia

sat_roster_manager.png
un mini annuaire XMPP a été commencé, il est déjà exploité par le serveur de démonstration sur libervia.org.

sat_directory.png

Sous et autour du capot:

De gros ré-usinages ont été faits, qui devraient entre autres faciliter la création de futurs frontaux, comme ceux pour petits écrans.
La base de données SQLite est mise à jour automatiquement.
Un travail a été fait sur les tests, avec l'installation d'un buildbot ( https://buildbot.goffi.org ) qui permet de les lancer à chaque commit.
Il y a aussi des projets satellites :
  • « SàT Pubsub » (basé sur Idavoll) est un composant Pubsub pour Prosody qui gère les permissions fines, utilisé pour le microblogage ;
  • « Urwid SàText » (basé sur Urwid) est une bibliothèque de widgets pour l'affichage en mode console, utilisé par le frontal Primitivus.
  • « Salut » est un très jeune annuaire XMPP. Vraiment basique pour le moment

Le saviez vous ?

Quelques rappels sur certaines fonctionnalités pas forcément connues :
Dans Libervia vous pouvez disposer vos Widget sur plusieurs lignes et/ou colonnes
SàT dispose d'un serveur IMAP qui permet d'utiliser un MUA tel que Firefox ou KMail pour lire vos messages

Futur

En dehors de nos projets de coopérative, sur le plan technique voici ce qui devrait arriver:
  • un gros travail sur la sécurité. Nous avons volontairement laissé de côté cette question pour ne pas faire les choses à moitié et s'y consacrer pleinement, aussi l'intégration du https pour Libervia, le chiffrement de bout en bout, et le chiffrage des mots de passe en base sont à prévoir
  • finir le support microblogage et passer nos propre blogs sur SàT
  • étiquettes (aussi appelé (hash)tags)
  • frontaux/ports pour téléphones et tablettes, ainsi que pour Windows (et Mac ?)
  • remise à jour du frontal Bellaciao, basé sur Qt
  •  intégration des flux RSS/Atom
  • gestion des événements, calendrier, etc.
Nous envisageons une version grand public pour cet été, ce sera la première version nommée et elle se nommera, comme déjà annoncé, « la Commune ».

Remerciements:

Un grand merci au contributeurs:
  • Link Mauve (Emmanuel Gil Peyrot): notifications et passage en plugin Twisted pour Libervia, améliorations de style
  • Dal: gestion profils dans jp, passage de jp à ArgParse
  • Robotux (Thomas Preud'homme): correction locales, mise à jour distribute
merci également aux empaqueteurs (Naha et Robotux pour Debian, Link Mauve pour Arch, et probablement d'autres qu'on ne connaît pas, n'hésitez pas à nous contacter).
merci à Elefantom d'utiliser régulièrement la démo (qui n'était pas prévue pour ça) et de nous avoir ainsi transmis des messages d'encouragements ou des demandes d'améliorations
merci à Parinux et à Nanterrux pour m'avoir invité à faire des conférences, ainsi qu'aux JDLL auxquelles nous participerons de nouveau cette année.
merci au Loop pour avoir hébergé le premier hackathon Salut à Toi :). L'ambiance et le lieux étaient géniaux.
merci à Luc et Manu pour m'avoir interviewé dans l'émission « Symbiose », ainsi que pour les conversations qui ont suivi.

lundi 17 février 2014

Une télécommande universelle pour vos logiciels

Salut à vous,
SàT permet désormais de créer très facilement une télécommande pour la plupart de vos logiciels, et de la partager avec une gestion des permissions.
Imaginons que vous soyez en colocation, et que vous vouliez que tous vos colocataires puissent changer la musique sur le Amarok qui tourne dans le salon: la commande suivante suffira:

jp ad-hoc remote -g coloc -- amarok

où coloc est le nom du groupe qui a le droit de piloter Amarok. On peut aussi imaginer que vous vouliez piloter Okular (pour une conférence), ou VLC depuis votre téléphone.
Ci-dessous un exemple avec VLC.
telecommande_-_jp_-_1_-_aide.png


La syntaxe peut sembler compliquée, mais en réalité elle est vraiment simple:
telecommande_-_jp_-_2_-_vlc.png
  • « jp ad-hoc remote » indique qu'on veut une télécommande
  • « -pgoffi » indique qu'on utilise le profil « goffi », si c'est le profil par défaut, c'est inutile de le préciser
  • « -cl » le « -c » indique qu'on veut se connecter si le profil est déconnecté, le « -l » indique qu'on veut boucler sur les commandes (après avoir utilisé une commande, on reviendra au menu des commandes au lieux de finir la session ad-hoc).
  • « -g coloc » est un filtre: il indique qu'en plus de votre propre jid, les jids du groupe « coloc » pourront utiliser la télécommande
  • « -- vlc » le « -- » indique la fin des arguments optionnels, et « vlc » est le nom du programme.

une fois la commande validée, SàT va chercher sur le bus session de D-Bus les bus qui comportent « vlc » dans leur nom, et ajouter les commandes qui ne prennent pas d'argument. La sortie indique ce qui a été trouvé.

Maintenant voyons comment on utilise la télécommande dans Libervia (interface web de SàT):



telecommande_-_libervia_-_1.png

La télécommande s'utilise avec le menu des commandes ad-hoc


telecommande_-_libervia_-_2.png
on entre le jid qui a déclaré la télécommande. Pour le moment il faut entrer l'adresse complète à la main, mais dans le futur un clic droit sur le nom devrait permettre d'y accéder facilement


telecommande_-_libervia_-_3.png
vlc apparaît bien dans les commandes


telecommande_-_libervia_-_4.png
et voilà ! Les commandes sont accessibles. Là encore c'est un peu austère pour le moment, mais il sera facile par la suite d'associer des icônes à des noms génériques comme « play », « stop », « previous », etc.


telecommande_-_gajim_-_1.png

telecommande_-_gajim_-_2.png
et ça fonctionne bien entendu avec les clients XMPP qui gèrent les commandes ad-hoc, comme Gajim ou Psi (ici Louise peut utiliser la commande déclarée par Goffi parce qu'elle est dans son groupe « coloc »).
Les avantages sont donc nombreux: facilité d'utilisation, c'est générique (il suffit que le logiciel exporte ses commandes via D-Bus), les permissions sont gérées, et ça fonctionne partout où un client XMPP qui gère les commandes ad-hoc existe. Une preuve de plus que XMPP peut être utilisé bien au delà de la messagerie, et une démonstration de ce que jp - l'interface en ligne de commande de SàT - peut permettre...

Pour finir, une courte vidéo de démo...



Comme d'habitude, pour lire la vidéo, vous devez utiliser un butineur récent (le dernier Firefox/Iceweasel par exemple).
Vous pouvez aussi utiliser VLC (version >=1.1 uniquement), en allant dans le menu « Média/Ouvrir un flux réseau » et en mettant cette URL: http://www.goffi.org/videos/pr%c3%a9sentation_S%c3%a0T_7_t%c3%a9l%c3%a9commande_universelle.webm
Enfin, vous pouvez utiliser mplayer: mplayer "http://www.goffi.org/videos/pr%c3%a9sentation_S%c3%a0T_7_t%c3%a9l%c3%a9commande_universelle.webm"

Cette vidéo est sous la licence Creative Common BY-SA

lundi 10 février 2014

Ligne de commande: passage de jp à argparse

Salut à vous,

jp, l'interface en ligne de commande de « Salut à Toi », vient de subit un gros ré-usinage. C'était auparavant un script fait rapidement qui permettait d'appeler quelques méthodes de SàT. Il est passé à argparse, grâce notamment à la contribution de Dal - merci à lui - et est désormais mieux organisé.

En effet, un des gros intérêts de argparse est sa gestion des sous-commandes, similaire à ce qu'on voit dans les gestionnaires de versions (comme svn co ou hg push). On peut ainsi élaborer des lignes de commandes complexes relativement facilement.
Par exemple, les commandes pour envoyer un message se forment avec « jp message »: « echo 'Salut à Toi !' | jp message -p goffi louise » enverra ainsi un message au contact nommé « louise » présent dans la liste (le roster). Ces commandes sont associées à des modules python (auparavant tout était dans un gros blog unique) plus ou moins court, ce découpage va permettre d'étendre jp facilement.

J'en ai profité pour faire un script de complètement pour zsh, qui s'adapte en fonction des commandes disponible. Il est également capable de compléter le profil quand nécessaire, et il devrait à terme être capable de compléter les jids ou les groupes selon ce qui est disponible dans votre roster.

Complètement de jp dans zsh

Bref, jp a tout ce qu'il faut pour devenir un couteau suisse XMPP, et permettre une utilisation simple et efficace de SàT en ligne de commande ou dans un script.

dimanche 2 février 2014

Ça bouge

Salut à tous,

quelques nouvelles vu que ça fait longtemps que je n'ai pas mis ce blog à jour, et que ça a beaucoup bougé ces derniers mois.

Je travaille désormais à temps plein sur « Salut à Toi », et je ne suis plus tout seul: un ami de longue date, Adrien Cossa (ou « Souliane »), m'a rejoint sur le projet, également à plein temps. Nous avons pour objectif une version grand public pour l'été 2014, et la création d'une coopérative. Une version 0.4 est proche de sortir, avec entre autres de grosses améliorations sur le microblogage. Pour le moment, nous concentrons nos efforts sur l'interface web (Libervia) et console (Primitivus): la première car c'est la plus accessible, et la deuxième parce que c'est celle que nous utilisons principalement. Wix (l'interface WxWidgets) est maintenue au minimum, à terme l'interface Qt (Bellaciao) devrait être l'interface de bureau principale. Nous envisageons égalments des ports sur FirefoxOs, Android et Windows dans un premier temps (bien qu'il soit déjà possible d'utiliser SàT sous windows).

Bref, il y a beaucoup de mouvement. Je vais probablement faire quelques billets dans les semaines à venir pour présenter certaines nouveautés.

mercredi 13 mars 2013

Conférence à Paris le 18 Mars

Salut à tous,

Grâce à Parinux, je vais faire une conférence lundi prochain pour présenter le projet « Salut à Toi », n'hésitez pas à venir pour discuter si vous vous y intéressez, en tant qu'utilisateur, contributeur potentiel, ou autre.

La conférence aura lieu à l'Espace Public Numérique la Bourdonnais, à côté du Champs de Mars, et commencera vers 19h15. Il faut vous inscrire: l'entrée est libre, mais il faut estimer le nombre de participants. Toutes les infos sont ici: http://www.parinux.org/content/conference-de-presentation-du-projet-%C2%AB-salut-toi-%C2%BB-par-goffi.

Le projet bouge bien en ce moment, c'est le bon moment pour venir discuter :)

Goffi

vendredi 22 février 2013

Export de commande à un contact (avec vidéo)

Salut à tous,

edit: la vidéo a été à peu près resynchronisée :)

je me suis amusé à faire un greffon qui exporte les entrées/sorties d'une commande Unix à un contact. Le principe est très simple: vous entrez une commande (pour l'instant ce n'est pas implémenté dans les frontaux, aussi il faut utiliser directement l'API D-Bus, via D-Feet ou qdbus par exemple), ainsi que les contacts autorisés à communiquer avec, quelques options éventuelles et c'est parti !

Il y a 2 intérêts principaux à faire ceci:

le premier est que vous pouvez donner l'accès à un interprète à n'importe lequel de vos contacts (je fais un exemple avec FTP dans la vidéo, j'ai également fait des tests avec bc, ipython et zsh), sans utiliser de machineries lourdes telles que ssh qui demandent la création d'un accès, d'avoir un client, un port ouvert etc. Bon évidemment ça reste très simpliste, ce n'est pas un terminal, mais ça dépanne. Les caractères d'échappements (ce qui donne des couleurs par exemple dans un interprète) ne sont pas gérés, et ça peut donner de la bouillie (j'ai eu le cas avec ipython). J'envisage de les intercepter et les convertir en couleur via XHTML-IM à terme (enfin faudrait déjà gérer XHTML-IM dans SàT :p ).

le second est de permettre de faire des bots très facilement: il suffit de faire un script qui lit l'entrée standard et réagit en conséquence. Vous pouvez faire ainsi un bot en quelques minutes avec n'importe quel langage de script (sh, Python, Ruby, etc) ou autre. Et vous pouvez directement le déboguer dans un terminal, sans avoir besoin de serveur XMPP pour tester. Pour vous montrer la simplicité de la chose, j'ai fait un petit essai en Python, voici ce que ça donne:

#!/usr/bin/python
#-*- coding: utf-8 -*-
import sys

class QuickBot(object):

    def out(self, msg):
        sys.stdout.write((u"%s\n" % msg).encode('utf-8'))
        sys.stdout.flush()

    def start(self):
        while(True):
            _input = raw_input().decode('utf-8','ignore')
            if _input.startswith('!'):
                args = _input[1:].split()
                try:
                    getattr(self, "cmd_%s" % args[0].encode('ascii').lower())(args[1:])
                except (IndexError, AttributeError, UnicodeEncodeError):
                    pass

    def cmd_salut(self, args):
        self.out(u"à Toi !")

if __name__ == "__main__":
    bot = QuickBot()
    bot.start()

Le contact n'a qu'à faire !commande [arguments] pour le faire réagir (ici !salut). Pour ajouter une commande, il suffit de faire une nouvelle méthode nommée cmd_ma_commande, par exemple cmd_toto ajoutera la commande !toto. Facile non ?

J'ai fait une petite vidéo pour vous montrer ça à l'œuvre, désolé pour le décalage du son, j'ai probablement mal réglé un paramètre, et je n'ai pas trop le temps de recommencer 15 fois.

Bon sinon j'ai également fait un petit widget web pour Libervia (il n'est pas encore poussé sur le dépôt). Évidemment c'est limité (à cause des restrictions javascript), mais ça permet d'afficher ce que vous voulez à côté de vos discussions, et de profiter des possibilités de mise en page de Libervia (on pourra par exemple, mettre 4 sites dans une grille).

Enfin, n'oubliez pas que demain aura lieu un hackathon dans les locaux du Loop, cf mon précédent billet.

À bientôt

Comme d'habitude, pour lire la vidéo, vous devez utiliser un butineur récent (le dernier Firefox/Iceweasel par exemple).
Vous pouvez aussi utiliser VLC (version >=1.1 uniquement), en allant dans le menu « Média/Ouvrir un flux réseau » et en mettant cette URL: http://www.goffi.org/videos/pr%c3%a9sentation_S%c3%a0T_6_export_commande.webm
Enfin, vous pouvez utiliser mplayer: mplayer "http://www.goffi.org/videos/pr%c3%a9sentation_S%c3%a0T_6_export_commande.webm"

Cette vidéo est sous la licence Creative Common BY-SA

mardi 12 février 2013

Hackathon « Salut à Toi » les 23 et 24 février à Paris.

Les 23 et 24 février prochain aura lieu un hackathon autour du projet « Salut à Toi » dans les locaux du loop à Paris (XIVème). Ce sera l'occasion à la fois de faire avancer certaines fonctionnalités rapidement, et de permettre à ceux qui veulent contribuer de découvrir le code.

Pour mémoire « Salut à Toi » est un client XMPP multi-interfaces qui propose des fonctionnalités comme le microblogage, vous pouvez consulter les billets précédents pour mieux le connaître/essayer la démo.
Le projet est principalement développé en Python, mais on peut utiliser pratiquement n'importe quel langage pour développer un frontal. Le frontal « Bellaciao » est d'ailleurs développé en C++/Qt.

Contactez moi (via les commentaires ci-dessous par exemple ou par courriel à goffi@goffi.org, ou via XMPP à goffi@jabber.fr) si vous souhaitez participer.
Un grand merci au loop pour prêter leur local.

Accès au loop: http://wiki.leloop.org/index.php/Accès

L’événement devrait commencer aux alentours de 10h.

Edit: une liste de choses à faire a été commencée sur le wiki: http://wiki.goffi.org/wiki/Hackathon_22_02_2013, n'hésitez pas à la compléter, ou indiquer si vous souhaitez voir plus particulièrement une des fonctionnalités implémentée (ou y contribuer).

vendredi 11 janvier 2013

Salut à Toi version 0.3.0 (avec la démo en ligne !)

Salut à vous !

Pas de nouvelle, bonnes nouvelles comme on dit ! Le manque d'infos sur le blog ces derniers temps vient du temps passé sur Salut à Toi, qui nous arrive dans une version 0.3.0.

Vraiment beaucoup de nouveautés dans cette version, la 0.2 datant de plus d'un an. Si vous suivez le blog, vous avez pu voir certaines comme la radio collective, l'envoi de tube par XMPP, Primitivus qui devient modal, le passage de tout le project en AGPL v3 ou l'amélioration du microblogage par groupes. D'autres sont encore à l'état d'embryon comme le nouveau frontal « Bellaciao », qui est basé sur Qt, ou le jeu de quiz. Cette version a vu également l'arrivée d'un nouveau site, et divers autres ajouts plus ou moins importants. Je ne vais pas revenir en détails sur tout cela, il y a déjà eu des billets pour la plupart des fonctionnalités citées. Les instructions d'installation se trouvent tout en bas.

Parlons plutôt de la nouvelle démo en ligne qui accompagne cette sortie. Vous pourrez la trouver sur http://www.libervia.org, et il vous suffira de cliquer sur « register » (la version française n'est pas encore disponible) pour créer facilement un compte. Ce compte est associé à une adresse Jabber (un Jabber Id ou jid) qui vous permettra de communiquer avec le reste du monde. N'hésitez pas à rejoindre le salon de SàT (menu « Groups / join room » puis laisser l'adresse par défaut qui est celle du salon: sat@chat.jabberfr.org) pour poser vos questions ou discuter du projet.

Interface web

Cette démo permet principalement de tester l'interface web.


Libervia v0.3.0: envoi d'un message à Louise

Vous pouvez ajouter les composants (widgets) comme désiré par glisser/déposer. Ainsi en déplaçant le nom d'un groupe (bon bien sûr il vous faudra quelques contacts dans votre liste ;) ) vers le centre, vous créez un panneau avec les microblogs de ce groupe. Si vous faites de même avec un contact, vous entamez une discussion. Faites glisser le titre « Contact » de la même manière, et vous aurez un panneau avec tous les microblogs, de tous les groupes. Dans le futur, il devrait être possible de sauvegarder la mise en page pour la retrouver facilement au besoin.

Pour envoyer un message dans une discussion, vous devez cliquer sur la discussion (la barre de titre devient alors rouge, comme pour Louise dans la capture ci-dessus). Quand vous tapez un message, un bandeau vert vous confirme que vous discutez avec une personne ou un salon.

Si vous voulez désélectionner la fenêtre, vous pouvez soit cliquer sur une autre, soit cliquer sur la bandeau gris en dessous de la barre de saisie (c'est la zone de statut). Si vous entrez un texte sans fenêtre sélectionnée, ce sera votre message de statut.

Pour le microblogage par groupe, entrez le groupe à qui vous voulez envoyer un message en écrivant sous la forme « @groupe: message ». Par exemple « @amis: Salut à Vous ! ». Un message sous la forme « @@: salut à tous » sera public (y compris pour des gens non inscrits, cf ci-dessous). Notez le bandeau qui s'affiche en bleu pour un message de groupe, et en rouge pour dire « attention, ce message sera public, y compris pour des personnes que vous ne connaissez pas ».

Vous pouvez également tester la radio collective ou le jeu de tarot (en espérant qu'il fonctionne correctement).

microblogage public

la page de messages publics se trouve à l'adresse http://www.libervia.org/blog/pseudo (par exemple: http://www.libervia.org/blog/goffi). Ici vous trouverez les microbillets ouverts (ceux écrits sous la forme « @@: message ») de la personne, un peu à la manière d'un identi.ca ou d'un Twitter. Cette page est pour le moment très basique, il va sans dire qu'elle s'étoffera un peu avec l'âge.

utilisation avec un client courriel (MUA)

Comme déjà évoqué précédemment, vous pouvez utiliser un logiciel de courriel tel que Thunderbird, KMail ou Mutt pour vous connecter à SàT.


Thunderbird connecté à SàT affiche un message envoyé en XMPP depuis Psi

Pour le moment c'est encore relativement basique (il n'est pas encore possible de créer des dossiers avec IMAP, le compte doit être connecté pendant la consultation, pas d'envoi sur le réseau de courriel traditionnel), mais cela devrait s'améliorer progressivement pour arriver à un serveur de courriel complet.

Cette fonctionnalité ouvre la voie à beaucoup d'expérimentations via les transport XMPP ou des projets tels que Weboob. Grâce à elle, on peut par exemple envoyer des messages via KMail sur IRC, SIP ou SMS (via les transports de Spectrum entre autres). Couplé à Weboob (via une passerelle XMPP que j'ai en projet), on pourra envoyer des messages vers des sites comme DLFP .

On peut envisager des renvois « intelligents »: ça ne vous énerve jamais de recevoir des notifications de messages pour un site, et de devoir vous y connecter via un butineur pour le lire et/ou y répondre ? Il sera tout à fait possible d'automatiser la chose pour tout faire directement depuis votre lecteur de courriel favori.

J'ai d'autres idées en tête, qui devraient venir petit à petit.

Pour configurer, il faut indiquer votre jid (de la forme pseudo@libervia.org) comme adresse courriel, les serveurs IMAP et SMTP à mettre sont www.libervia.org (pour les 2) et les ports respectifs sont 10143 et 10125. Pour le moment, il faut que vous soyez connecté sur l'interface web pour pouvoir consulter avec le lecteur de courriel, inconvénient bien évidemment temporaire. Autre problème: vous ne pouvez pas encore créer de dossier IMAP, aussi il vous faudra enregistrer les messages/brouillons et autres modèles localement (sous Thunderbird, dans les paramètres de votre compte, il faut tout mettre à « Local Folders » dans « Copies et dossiers »).

Une fois la configuration faite, vous pouvez tester avec un contact Jabber: demandez lui de vous envoyer un message normal (les messages avec un sujet) avec - par exemple - Psi ou Gajim, et répondez lui via votre client courriel :)

Installation

L'installation devrait être très facile (pour les GNU/Linuxiens: le multi-plateformes n'est pas encore géré; tout vient à point à qui sait attendre ;) ), le projet étant sur pypi. Ainsi un simple « pip install sat » (en root) devrait suffire. Si vous êtes sur Arch, un paquet dédié a déjà été fait (merci à Link Mauve). Sous une Debian fraîche, les instructions suivantes devraient permettre l'installation (à faire en root):

#apt-get install python-pip python-dev
#pip install sat

Une fois SàT installé, vous pouvez le lancer (en tapant « sat »), puis utiliser l'interface console (en tapant « primitivus »). Pour utiliser Wix, vous devez installer les médias comme indiqué sur le wiki. Et n'oubliez pas qu'il y a désormais un site avec les liens/captures qui vont bien: http://sat.goffi.org

Bon je crois que ce billet est suffisamment long, à bientôt...

Goffi

lundi 3 décembre 2012

Nouvelles de SàT + conférences

Salut à tous,

voici quelques infos en vrac sur l'évolution du projet, ainsi que les vidéos des dernières conférences (voir plus bas).

Une nouvelle version est proche (oui je sais ça fait longtemps que je l'annonce, mais c'est vraiment le cas), je suis actuellement en train d'implémenter les dernières fonctionnalités que je voulais voir dans Libervia.

Primitivus est désormais modal, à la vi: cela signifie que l'ont peut utiliser un mode adapté à ce que l'on fait (pour l'instant il y a 3 modes: normal, commande et insertion). L'intérêt est encore limité (il n'y a qu'une commande :quit), mais le but était de préparer le terrain pour des futures fonctionnalités (je pense notamment à des commandes du style :split et :vsplit).

Une nouvelle extension a vu le jour: un perroquet (parrot). Cette extension simple permet de répéter tous les messages entre 2 contacts. L'idée est de pouvoir faire communiquer 2 personnes (ou plus) sur 2 réseaux différents (par exemple IRC et SIP) sans que celles-ci n'aient besoin de créer un compte ou faire quoi que ce soit de particulier.
Certains bots faisaient déjà ça, l'avantage ici est que la mise en place est simple et rapide. Grâce aux transports XMPP, de nombreuses combinaisons sont possibles. Le principe sera peut-être étendu à terme au microblogage (ainsi en postant un microbillet XMPP, on pourrait le voir copié automatiquement sur d'autres réseaux - par exemple identi.ca, IRC, un forum, etc -).

Une autre extension permet désormais d'utiliser les commandes textuelles de type IRC (par exemple: « /nick nouveau_pseudo » dans une discussion de groupe). Ainsi un perroquet se met en place entre 2 contacts en écrivant « /parrot mon_autre_contact » à un contact.

Après avoir hésité à implémenter le partage de fichiers avant de sortir une nouvelle version, je pense qu'il est plus sage de le faire après, pour éviter de repousser sine die.

J'ai fait cet été une conférence aux RMLL à Genève (voir ci-dessous). Le salon était intéressant, Salut à Toi était à côté des projets amis Weboob et MOVIM.

Une autre conférence a eu lieu aux JDLL. N'étant pas officiellement filmée, nous avons fait une vidéo de fortune que vous trouverez ci-dessous. Les diapos ne sont pas visibles, aussi la présentation est jointe au billet.

Les deux vidéos (et la présentation) sont sous licence CC By-SA. J'en profite pour remercier les organisateurs de ces 2 salons, c'est agréable de pouvoir discuter directement avec les gens qui s'intéressent au projet.

À bientôt, probablement pour l'annonce de la nouvelle version.

Goffi

RMLL 2012

Cette vidéo est sous licence Creative Common BY-SA (merci à l'équipe des RMLL pour la prise de vidéo, vous trouverez cette conférence ainsi que les autres sur http://video.rmll.info)

JDLL 2012

Cette vidéo est sous licence Creative Common BY-SA

Présentations

mercredi 1 août 2012

RMLL + nouveau site pour SàT

Salut à vous,

un rapide billet pour vous annoncer l'ouverture d'un nouveau site de présentation de Salut à Toi: http://sat.goffi.org . Le but était d'avoir un site un peu plus accessible que la page du wiki, et permettant de rapidement se faire une idée du projet. Il est disponible en français et en anglais (tout aide pour une traduction dans une autre langue est la bienvenue).

D'autre part, je suis allé aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre à Genève ce mois-ci, et j'y ai fait une conférence que vous trouverez à cette adresse: http://video.rmll.info/videos/salut-a-toi-communication-libre-federee-decentralisee-et-standard/ . Le salon s'est très bien passé. Je faisais stand commun avec Romain du projet ami Weboob, et j'ai également pu revoir les équipes d'autres projets tels que MOVIM (nous étions voisins), Jappix ou Newebe.

Les visiteurs avaient l'air intéressés par SàT, et de plus en plus de monde connaissait le projet au moins de nom. Espérons que l'année prochaine la version courante sera utilisable par tous...

dimanche 24 juin 2012

Permissions fines pour PubSub

Attention ce billet est technique.

Comme vous le savez peut-être, « Salut à Toi » permet de faire du microblogage par groupes, c'est à dire que vous pouvez envoyer des messages réservés à un groupe de votre roster (par exemple « famille » ou « amis »). Cette fonctionnalité est disponible depuis près d'un an, mais était basée sur un bidouillage assez sale (et qui ne fonctionne qu'avec OpenFire), qui permettait surtout de tester le concept.

Il est nécessaire d'obtenir un système de permissions simple qui va au delà du microblogage, quelque chose de générique, qui étendrait PubSub.
Plutôt que de partir sur des tonnes de nœuds pubsub avec des accès différents à chaque fois (par exemple, un nœud pour la famille, un pour les amis), il faut un moyen de gérer plus finement les permissions, par élément (item).

Aussi j'ai commencé un composant pubsub qui permet de valider le concept, et qui va être utilisé par SàT pour gérer le microblogage. Si l'idée se montre solide en pratique, je vais en parler sur une des listes de diffusion de la XSF pour tenter de la faire standardiser.

Le fonctionnement est assez simple: on prend exactement la même syntaxe que les accès du nœud (« Node Access Models » (http://xmpp.org/extensions/xep-0060.html#accessmodels) qu'on applique aux éléments.
L'accès du nœud est appliqué en premier, puis celui des éléments (c'est à dire qu'un élément avec un accès ouvert (open) ne sera pas accessible à quelqu'un qui n'est pas dans le groupe prévu si le nœud a un accès par groupe (roster)).
Le composant PubSub parse l'élément, applique les permissions, puis le sauvegarde (sans la partie configuration).
Quand quelqu'un veut récupérer les éléments du nœud, le composant pubsub vérifie d'abord qu'il a accès au nœud (en vérifiant le « access model »), puis lui envoi uniquement les élements qui correspondent à son accès.

Imaginons que Louise a un nœud avec 3 éléments: 1 qui a un accès ouvert (A), 1 qui a un accès par groupes, autorisé pour le groupe « famille » (B), et un qui a un accès par groupes, autorisé pour les groupes « Amis », et « Collègues » (C).
Pierre qui est un ami de Louise aura accès aux élements A et C. Le frère de Louise aura accès aux éléments A et B.

Il y a là 2 avantages principaux: premièrement ce protocole reste compatible avec la XEP-0060 - il n'y a donc aucun changement à faire côté client pour retrouver les élements -, et deuxièmement les clients n'ont qu'un seul nœud à surveiller par entitée suivie.

Quelques mots sur l'implémentation de test: j'ai pris pour base le composant PubSub « Idavoll », fait par Ralph Meijer*, que j'ai légèrement modifié pour faire les tests. La difficulté principale est qu'actuellement un composant a un accès très limité au serveur, et ne peut notamment pas acceder au roster des entités.
Pour contourner le problème, j'utilise un protocole expérimental, qui permet d'accéder à un roster distant. Malheureusement, ce protocole ne permet que d'accéder à une partie du roster, aussi j'ai du modifier l'implémentation de Prosody pour récupérer le roster complet.
Enfin, j'ai simplifié en considérant que le créateur du nœud était aussi son propriétaire, et l'auteur des billets (creator = owner = publisher). Ce qui est souvent vrai pour du microblogage, mais limite beaucoup les possibilités offertes par la XEP-0060.

Bref, ça fonctionne, mais il y a encore du travail à faire (et qui doit passer par une phase de standardisation) avant que ça soit propre.

Voici un exemple de dialogue avec le serveur. Nous avons ici Pierre et Louise qui sont amis, Louise est dans le groupe « amis » de Pierre. Ce dernier publie un microbillet comme suit**:
<iq from="pierre@example.net/SàT" type="set" id="H_77" to="sat-pubsub.example.net">
  <pubsub xmlns="http://jabber.org/protocol/pubsub">
    <publish node="urn:xmpp:groupblog:pierre@example.net">
      <item id="8f532cc8-be1d-11e1-b5d3-00c0ca4f1546">
        <entry xmlns="">
          <title>Salut les amis !</title>
          <id>8f532cc8-be1d-11e1-b5d3-00c0ca4f1546</id>
          <updated>2012-06-24T18:56:36+02:00</updated>
          <author><name>pierre@example.net</name></author>
        </entry>
        <x xmlns="jabber:x:data" type="submit">
          <field var="FORM_TYPE" type="hidden">
            <value>http://jabber.org/protocol/pubsub#item-config</value>
          </field>
          <field var="pubsub#access_model">
            <value>roster</value>
          </field>
          <field var="pubsub#roster_groups_allowed">
            <value>amis</value>
          </field>
        </x>
      </item>
    </publish>
  </pubsub>
</iq>

En recevant ceci, le serveur analyse les données de configuration (le formulaire « http://jabber.org/protocol/pubsub#item-config »***), supprime cette partie du message, stocke l'élements avec les permissions voulues (accès par groupes, uniquement pour le groupe « amis »), et envoi une notification uniquement aux membres du groupe « amis », soit à Louise.

La notification est envoyée comme suit:

<message to="louise@example.net" from="sat-pubsub.example.net">
  <event xmlns="http://jabber.org/protocol/pubsub#event">
    <items node="urn:xmpp:groupblog:pierre@example.net">
      <item id="8f532cc8-be1d-11e1-b5d3-00c0ca4f1546">
        <entry xmlns="">
          <title>Salut les amis !</title>
          <id>8f532cc8-be1d-11e1-b5d3-00c0ca4f1546</id>
          <updated>2012-06-24T18:56:36+02:00</updated>
          <author><name>pierre@example.net</name></author>
        </entry>
      </item>
    </items>
  </event>
</message>

Rien ne permet de savoir à quel groupe Louise appartient dans le roster de Pierre (c'est une notification traditionnelle). Même si un client XMPP ne gère pas les permissions fines, il recevra les notifications et pourra les traîter comme d'habitude.

J'ai relicencié le composant en AGPL V3, vous pouvez trouver le code dans mon dépôt (http://repos.goffi.org/sat_pubsub/). J'invite les différents membres de la communauté XMPP (auteur de clients/serveurs ou autre) à utiliser le code, ou à apporter des critiques au principe.

Les permissions fines sont à mon avis une fonctionnalité essentielle et nécessaire dans XMPP, et elles vont être de plus en plus utilisées par le projet « Salut à Toi ». Il s'agissait de la dernière grosse brique de l'architecture de SàT, une nouvelle version devrait suivre rapidement.


Restez en ligne :)
Goffi

* Ralph Meijer est aussi un contributeur de Twisted et l'auteur de la bibliothèque « Wokkel » qui sont au cœur de SàT, en plus d'être un des auteurs de la XEP PubSub. Un grand merci à lui pour ses précieuses contributions.
** Normalement le microblogage utilise PEP, mais les limitations des composants évoquées plus haut m'ont obligé à utiliser une variante du protocole qui ne passe pas par PEP.
*** J'ai du utiliser un espace de nommage en « jabber.org » plutôt qu'un « goffi.org », comme j'aurais du le faire pour une fonctionnalité expérimentale, pour pouvoir être parsé par le service PubSub de Wokkel.

jeudi 2 février 2012

Radio collective (avec vidéo)

Salut à vous,

j'avais dit que je commencerais à m'amuser sur les fonctionnalités: après le tube par XMPP, voici la radio collective.

Le principe ici est que vous êtes dans un salon de discussion, et que chacun peut mettre une musique à la suite: la même musique est jouée simultanément pour tout le monde, créant ainsi une expérience de radio collective.

Pour l'instant il y a 2 éléments maximum en queue, et dès qu'un élément se libère, n'importe qui peut en ajouter un; mais par la suite on peut imaginer un système plus élaboré pour choisir qui peut mettre la musique (chacun son tour par exemple, selon un système de vote si les musiques passées sont appréciées, ou encore avec un jeu: celui qui répond bien aux questions peut choisir la musique).

On peut ainsi voir arriver des salons à thème: jazz, rock, expérimental, découverte, chansons à texte, etc. Ou alors passer des soirées à faire découvrir des morceaux à vos amis, chacun à tour de rôle, faire des blind test, voire animer des fêtes de manière collective.
Si en plus vous ajoutez cette possibilité sur votre téléphone, vous voilà acteur de votre propre radio pendant vos trajets en train :)

Ci-dessous une petite vidéo qui montre la maquette actuelle fonctionner (Proof of Concept comment disent les anglophones).

À noter que je serai présent au FOSDEM à Bruxelles ce week-end: j'y ferai une démonstration du projet au stand XSF, n'hésitez pas à passer pour en discuter :). Je ferai également une conférence de 15 min dans la devroom XMPP samedi à 18h00, vous pouvez cliquer sur ce lien pour plus de détails.

Comme d'habitude, pour lire la vidéo, vous devez utiliser un butineur récent (Firefox 4 ou le dernier Chromium par exemple).
Vous pouvez aussi utiliser VLC (version >=1.1 uniquement), en allant dans le menu « Média/Ouvrir un flux réseau » et en mettant cette URL: http://www.goffi.org/videos/pr%c3%a9sentation_S%c3%a0T_5_radio_collective.webm
Enfin, vous pouvez utiliser mplayer: mplayer "http://www.goffi.org/videos/pr%c3%a9sentation_S%c3%a0T_5_radio_collective.webm"

Cette vidéo est sous la licence Creative Common BY-SA

jeudi 1 décembre 2011

Nouvelles rapides

Salut à tous,

un petit billet très rapide pour vous dire que j'ai fait un entretien pour DLFP: https://linuxfr.org/news/entretien-avec-goffi-d%C3%A9veloppeur-de-s%C3%A0t-client-de-messagerie-instantan%C3%A9e-libre où j'indique notamment que je souhaite lancer un site basé sur libervia avant la fin de l'année (si j'y arrive, ce n'est pas gagné), et que j'ai commencé une interface basée sur Qt.

D'autre part j'ai été aux Journées Du Logiciel Libre à Lyon récemment, et j'y ai fait ma première conférence. L'ambiance était très familiale, ça m'a bien plu, j'espère y retourner l'année prochaine.

Je suis particulièrement débordé en ce moment, c'est assez difficile de trouver du temps à consacrer à SàT, mais j'y arrive tant bien que mal.

À bientôt...

vendredi 7 octobre 2011

Ligne de commande: envoyez vos tubes (pipes) par XMPP (avec vidéo)

Salut à vous,
une nouvelle vidéo, très courte, pour vous montrer 2 choses:
  • la copie (transfert de fichier pour faire plaisir à Neustradamus) qui a été améliorée, vous avez ici un exemple avec jp - le frontal en ligne de commande -. J'avais déjà fait une démo dans la première vidéo, mais cette fois la syntaxe est simplifiée (plus besoin de fournir le jid complet), et sous le capot les protocoles ont été améliorés (gestion de in-band bystreams et gestion du proxy dans Socks5), bien que pas tout à fait fini.
  • j'en ai profité pour ajouter une nouvelle fonctionnalité qui devrait plaire aux amoureux de la ligne de commande: la possibilité d'envoyer la sortie d'un tube (pipe) par XMPP.
    La vidéo montre ça en action en streamant une vidéo par XMPP.

    C'est un test que j'ai fait, et c'est juste une légère modification de la XEP-0096. Ça peut être intéressant d'essayer de standardiser ça, peut être en passant par jingle.
Tout ça est encore très expérimental - et en cours de finition -, tout retour est le bienvenu.

Comme d'habitude, pour lire la vidéo, vous devez utiliser un butineur récent (Firefox 4 ou le dernier Chromium par exemple).
Vous pouvez aussi utiliser VLC (version >=1.1 uniquement), en allant dans le menu « Média/Ouvrir un flux réseau » et en mettant cette URL: http://www.goffi.org/videos/pr%c3%a9sentation_S%c3%a0T_4_copie_et_pipe.webm

Enfin, vous pouvez utiliser mplayer: mplayer "http://www.goffi.org/videos/pr%c3%a9sentation_S%c3%a0T_4_copie_et_pipe.webm"

Cette vidéo est sous la licence Creative Common BY-SA

vendredi 30 septembre 2011

De l'urgence d'agir

À force de discussions, je me rends compte que beaucoup de gens ne comprennent pas forcément l'énergie que je mets dans mon projet (Salut à Toi), ou sentent qu'il y a un problème avec des services comme Facebook (FB), mais ne savent pas exactement quoi. Aussi, je vais expliquer ici certains des principaux problèmes que posent ce dernier.

La centralisation

Un des problèmes majeurs de FB est sa centralisation, c-à-d la concentration des informations qui y sont déposées ou y circulent au sein d'une même entité, et a fortiori une entité privée à but commercial ayant déjà eu des actes et paroles douteux (nous y reviendrons).
La centralisation permet la censure et le contrôle (par FB, pas par vous), facilite l'analyse de données (comprendre la lecture de votre vie), et éventuellement les mesures répressives d'état ou autre suivant le contexte.

Ces problèmes inexistants ? Chine, Iran, Corée du Nord, Turquie...
Ces problèmes inexistants dans des pays « démocratiques » ? La France et L'Australie sont sur la liste des pays sous surveillance [1] quant à liberté sur Internet.
Dites vous bien que le maccarthisme ce n'est pas si loin... Dites vous bien qu'avril 2002 ce n'est pas si loin; dites vous bien que les Lumières et les Droits de l'Homme, ça commence à être un peu trop loin...

Les risques informatiques d'aujourd'hui

Une chose qu'il est peut-être difficile de comprendre, c'est ce qu'on peut faire aujourd'hui avec toutes ces informations. Je vous passe toutes les techniques d'analyses de données de masse [2] qui notamment permettent aux grandes chaînes de bien placer les rayons pour mieux vous faire dépenser, pour se concentrer sur des cas plus évidents.

Tout site qui a un bouton « j'aime » ou « partager » qui pointe sur le site de FB leur transmet des informations, et permet à FB de tracer les sites que vous visitez, même si vous n'êtes pas connecté... ou même si vous n'êtes pas inscrit [3]. Ainsi il peut leur être possible de savoir que vous avez lu tel article, que vous vous intéressez à tel produit, tel livre, que vous regardez telle vidéo.

Imaginez que vous soyez militant, pour une quelconque cause - écologie, politique, syndicat, nucléaire, ou autre - et que cela ne plaise pas forcément aux autorités (d'entreprise, locales, nationales, peu importe). Sachant les ennuis que cela peut vous causer, vous faites bien attention à ce que vous faites sur internet, et notamment vous vous gardez bien de mettre vos opinions politiques, religieuses, ou autre sur votre profil FB.

Maintenant, de fil en aiguille, suivant votre activité, vous rencontrez d'autres militants, que vous ajoutez, et qui eux ne prennent pas toujours les mêmes précautions que vous.

Même à supposer qu'il ne mettent pas de photo de vous pendant une action, ou aucun commentaire du genre « tu viens à la manif demain ? », le simple fait d'être amis avec vous, et que vous en ayez plusieurs peut vous trahir.

D'autre part, les techniques de reconnaissance d'images, et en particulier de visages, on beaucoup progressé ces dernière années. Une simple photo de vous - anonyme dans la rue - peut vous associer automatiquement [4] à votre compte FB, votre nom, votre adresse IP, vos amis, et toutes les informations que vous avez entrées. Fini les policiers qui parcourent le journal pour savoir qui était dans telle ou telle manifestation.

Sans même aller jusqu'au cas militant, votre vie et vos contacts évoluent, et il peut être ennuyeux de laisser votre historique depuis votre naissance [5] sur des machines que vous ne maîtrisez pas. Quand on pense qu'il y a 10 ans on prenait peur de laisser son numéro de téléphone sur un forum ou au tollé qu'a provoqué le fichier EDVIGE. Et qu'on ne me parle pas du sempiternel «Je n'ai rien à cacher», signe d'un effarant manque de réflexion et d'ouverture. J'espère bien que vous avez des choses à cacher; j'ai des choses à cacher.

Les risques humains

La curiosité, vilain défaut ou pas, est humaine.

Je ne sais pas comment sont gérées les bases de données au sein de l'entreprise, ni combien elle a d'employés, ni qui a accès à quoi, ni comment et pour combien de temps tout est stocké.

Ce que je sais, c'est qu'il y a des risques pour tous les gens ayant accès aux données que vous mettez sur FB, qu'ils soient 10 ou 10000, de les récupérer, les lire et les analyser. Que ce soit un patron, un employé, une entreprise à qui on a vendu ces données, n'importe quelle entité sur le chemin de ces données comme votre fournisseur d'accès à Internet et ceux qui y travaillent, quelqu'un chez qui vous avez consulté votre compte, ou un pirate informatique; ces informations sont consultables d'autant plus facilement qu'elle ne sont pas chiffrées, c'est à dire qu'elle ne sont pas protégées.Cela revient à envoyer des courriers avec une enveloppe ouverte ou à avoir des conversation « intime » au milieu d'une pièce remplie de monde.

Le simple fait de consulter votre compte FB dans une bibliothèque ou sur un hotspot risque de permettre à n'importe quel apprenti pirate d'accéder à tout votre compte. [6]

La publicité

Peut-être êtes vous habitué à voir des trucs qui clignotent partout, que ça ne vous dérange pas pour lire ou regarder des photos/vidéos. Peut-être que vous acceptez que les données que vous envoyez soient diffusées à des entreprises commerciales. Peut-être que vous êtes résolu à vivre avec cette pollution visuelle, parfois sonore, et qui utilise votre connexion internet (la bande passante), que vous pensez que c'est un mal nécessaire. Peut-être que appréciez qu'on vous dise quoi acheter, où sortir, comment vous habiller, quoi manger, bref qu'on pense à votre place...

Moi non.

Le remplacement de l'existant

Jusqu'ici nous avions des moyens simples, efficaces, décentralisés et standards pour communiquer, tel que le courrier électronique ou les abonnements aux sites (flux atom). Ces moyens ont leur défauts, mais sont (étaient ?) répandus, et installables/utilisables par n'importe qui. Aujourd'hui - il s'agit là d'une simple constatation - j'ai le sentiment que ces moyens disparaissent au profit du confort aseptisé de FB. J'ai de plus en plus de mal à joindre mes connaissances - y compris les amis - par courrier électronique classique, qui ne devient plus qu'un outil pour les messages officiels. Ceci contraint à soit créer un compte sous la pression sociale, soit à avoir des difficultés à joindre ses proches.

On assiste purement et simplement à une privatisation du web.

L'uniformisation, la perde d'identité

Au début du web (et de sa démocratisation, dans les années 90), on voyait de nombreux sites de tous les styles, faits parfois avec amour (et plus ou moins bon goût), qui avaient une touche personnelle, un côté créatif.

Aujourd'hui, par soucis de simplification (moins de choses à gérer), d'efficacité (contacts et pubs facilités) ou pour je ne sais quelle autre raison, de plus en plus d'entités, sites, associations, sources d'informations choisissent de faire une page FB. Vous savez, ces pages qui ressemblent à un profil de personne, avec les infos, commentaires, les statistiques, les produits, les pubs; vous savez ces pages qui ressemblent à ces autres pages... toutes les mêmes.
Non seulement elles sont tributaires de ce que leur permet (et change parfois sans préavis) FB, mais surtout elles sont uniformes, identiques.
Depuis mon plus jeune âge j'entends des gens parler avec effroi (et il y a de quoi) du spectre de la pensée unique... Qu'en est-il du site web unique ?

Ce qu'on sait déjà, ce à quoi on peut s'attendre

Je parlais plus haut de paroles et d'actes douteux, revenons y. Il n'est même pas question ici de mentionner les courriels qui auraient circulé par le passé et des déclarations attribuées au (présumé) fondateur de FB, ou à ce qu'on trouve dans les médias (livre, film) parus récemment, mais de ce qui a été officiellement déclaré et assumé.

début 2010 Mark Zuckerberg déclare « Les gens sont maintenant à l’aise avec l’idée de partager plus d’informations différentes, ils sont aussi plus ouverts et à plus d’internautes […] La norme sociale a évolué depuis quelques temps » et « Les enfants se sont toujours préoccupés du respect de leur vie privée, c’est juste que, pour ces jeunes, la notion de « vie privée » est très différente de ce qu’elle est pour les adultes » [7]

FB cherche ouvertement à devenir un point d'entrée, et un point central du web, notamment avec le protocole « Open Graph ». [8]

En juillet 2011, la directrice marketing déclare la guerre à l'anonymat: «Je pense que l'anonymat sur Internet doit disparaître. Les gens se comportent beaucoup mieux lorsque leur véritable nom est visible. Je pense que les gens se cachent derrière l'anonymat et ont le sentiment de pouvoir dire ce qu'ils veulent derrière des portes closes». [9]

Plusieurs cas de censure ou fermeture sauvage de comptes sont connus. Ainsi ce danois qui s'est vu fermer son compte pour avoir posté « l'Origine du monde » de Gustave Courbet [10], ce groupe « Boycott BP » supprimé (puis rétabli devant la pression) « par accident » [11], ou la désactivation de comptes sous pseudonymes (ou supposés comme tel), comme celle d'un activiste chinois [12].

De la responsabilité de tous

Créer un compte est une chose - j'en ai moi même un [13] -, il y a des tas de raisons valables pour le faire: curiosité, amis qui nous invitent, utilisation des fonctionnalités comme le partage de photos, etc. Le problème est quand on prend la peine d'y réfléchir, qu'on en comprend les dangers, et qu'on continue à souffler sur les braises.

Chaque statut posté, chaque commentaire, chaque photo ajoutée (de vous, ou  - pire - d'une connaissance), chaque bouton « j'aime » ou « partager » cliqué alimente la chose; chaque « site » créé dessus, chaque bouton « j'aime » ou « partager » placé quelque part augmente et légitime leur emprise.
Plus personne ne peut dire désormais qu'il ne « savait pas », c'est maintenant une question de choix et de prise de responsabilité.
Je ne cherche pas ici à avoir un ton accusateur ou condescendant, ayant moi même ma part dans l'histoire, je cherche juste à montrer qu'il y a une prise de conscience à avoir, et ce sans plus attendre. Nous avons une responsabilité vis à vis de nous et de nos proches, et vis à vis des générations à venir.

Bien qu'ici il soit question du site le plus connu, la plupart des réflexions s'appliquent également à d'autres, en particulier Google. Et j'ai fait l'impasse sur de nombreux autres problèmes, comme la géolocalisation. [14]

Quelles sorties ?

Il existe des alternatives, plus ou moins avancées. Salut à Toi en est une, et je souhaite bien entendu son succès, mais il en existe d'autres comme Movim, Jappix, Retroshare, Gnu Social, etc. Et certaines dont je me méfie (Diaspora) mais qui ont le mérite d'être libres (du moins pour l'instant [15]).

Le monde dans lequel nous sommes évolue, et j'ai la nette impression que nous en perdons le contrôle. Notre génération se contente de suivre ce qu'on lui présente, alors que c'est la première fois dans l'Histoire qu'elle a de tels moyens pour le changer, le réinventer; et pour cela je lui en veux un peu. Où est passée cette rage si présente par le passé ? Où est le mouvement de la jeunesse ?

---

Notes et références

[3] Une région d'Allemagne a même fait interdire l'utilisation du bouton « j'aime » pour les sites hébergés sur son territoire: http://www.01net.com/editorial/537828/un-land-allemand-veut-interdire-le-bouton-j-and-039-aime-de-facebook/
[10] http://www.rue89.com/2011/02/17/au-danemark-facebook-censure-lorigine-du-monde-190992?page=4 . Le profil a ensuite été rétabli - sans l'image -, et des pages FB consacrées au tableau ont été supprimées suite à la médiatisation (http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Origine_du_monde#cite_ref-5)
[13] compte créé au début à l'invitation d'une amie, je m'en sers désormais comme point d'observation de l'interface et de l'utilisation qu'ont du réseau mes contacts.
[14] un point de départ pour approfondir: http://fr.wikipedia.org/wiki/Critiques_de_Facebook

- page 1 de 2